Celle qui se souvenait d’eux

Episode 30 … Non mais t’es sérieuse là ???
30 épisodes ? 30 textes que tu as osé écrire, et laisser lire ???
Je n’en reviens pas ! La vache, elle l’a fait ! She’s aliiiiive !!!

Un épisode « dizaine », ça vaut bien une dédicace spéciale.
Alors je vais le dédier à tous les personnages récurrents de mes textes, et à tous les partenaires croisés tout au long de l’année.

Humainement, cette année a été comme une révélation. Je me suis permise d’entrer en connexion, en confiance avec des inconnus. Comme l’expliquer …

Le Systema, c’est laisser la vie mettre sur votre chemin des gens que vous n’oublierez jamais. Non pas parce qu’ils sont inoubliables, mais parce que vous aurez rendu votre échange inoubliable, et que l’osmose de vos lâcher prises vous permettra d’accepter un très beau cadeau : le partage.

Ca commence souvent par une connivence, par une entente fluide et évidente et ça se termine par un cercle de parole qui vous fait monter les larmes aux yeux tellement les mots échangés vous touchent, tant vous les ressentez en même temps que celui qui parle, tant il vient toucher votre propre ressenti, tant l’émotion résonne avec la votre.

C’est l’impression de vivre en harmonie avec des gens que vous connaissez depuis si peu de temps, et qui vous sont pourtant si chers. Le jugement n’existe plus, il devient un concept, il ne les atteint pas. Juste parce que vous acceptez ce qu’ils dégagent, la bienveillance palpable dans leurs regards, la franche complicité de leur contact, alors qu’il vous aura fallu des années pour la développer avec certains de vos meilleurs amis. Une invraisemblance que vous ne cherchez pas à comprendre. Vous l’accueillez, tout simplement. Et vous vous en nourrissez, goulûment.

C’est la force des moments où l’on partage son expérience, où l’on parle de l’application des exercices au quotidien, que les choses sont fatalement plus fluides, plus assumées, moins subies. Que recentrer son corps, et gérer sa peur, son stress, devient une pratique instinctive, et qu’elle transforme, sans y réfléchir, notre façon d’être, d’agir et de réagir. Que l’on se sent moins agressé, plus en maitrise de nous-mêmes et de nos émotions. Plus à l’écoute et plus apte à l’échange. Même plus câlins parfois.

C’est se mélanger à des étrangers que l’on n’aurait habituellement pas laissé entrer dans notre monde cloisonné et surprotégé, et ne pas se poser de questions, juste croquer chaque minute, en apprenant de l’autre et en accueillant cette complicité naissante avec une joie non dissimulée. Pas d’intrusion, pas d’agression, juste un respect qui s’impose. On se le dit d’ailleurs. On se remercie mutuellement, parce qu’on apprend aussi à oser.

Après chaque cours, chaque soirée, chaque stage, on n’a pas complètement l’impression de partir, mais de s’éclipser. On s’en va en kidnappant de vrais moments de partage, de solidarité, de douceur, de tendresse, de bien-être et d’harmonie. On s’accroche à ces sentiments oubliés, et chaque soir, chaque jour, on emballe ce doux plaisir, encore tout chaud, on embarque son petit bonheur, égoïstement, pour se l’enrouler autour du cou et s’endormir avec, en remerciant la vie.

Merci le Systema. Merci mes rencontres. Merci mes amis. Merci mes partenaires, mes complices, pour votre passage plus ou moins éclair, mais non moins foudroyant. Merci pour vos sourires, vos rires, vos confidences, vos câlins, vos larmes et surtout, votre confiance et votre bienveillance.

4 commentaire sur “Celle qui se souvenait d’eux

  1. Whaoooo! puissant, prenant, systémic ;-)
    Et en plus c’est hyper fluide, ça coule…
    Le joli papillon est sorti de sa nymphe :-)
    Merci à toi de nous régaler par tes textes
    Globisous

  2. Je vois vraiment pas de qui tu parles ! Euh … EUX ! Eux ? ah c’oeufs avec qui tu fais une belle Hommes l’es-tu ? abbah ouais !!! j’AVE oublié ! qu’on fait pas d’Hommes l’Es-tu sans cas sait lèzes EUX !
    Ah ah ah …ah ! Jeux M’oeufs marre !

  3. C’est dans ces Oeufs que tu reviens à TOI … Dans le doux cocon qu’ILS t’offrent dans leurs Matrices d’ Hommes … qui savent même pas qu’ils enfantent …???? abbah ouais ! … Ils enfantent une Femme … dans leurs Oeufs !!! …. Abbah OUAIS les Hommes sont faits pour çà !!!! Aider la Femme à se révéler à ELLE-MÊME … AS ! C’oeufs là !!!

  4. Ces hommes surfent la vague, savourant l’écume, jouant de son chatoiement,
    moi, Steph, je plonge ;-)
    dans l’onde, loin de l’écho, à la source de ton regard firmament.
    Puis j’y dépose le cristal vibrant de tous nos sourires mêlés aux tiens !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *