Celle qui s’émancipait

Je suis Globuline. Née de l’union intellectuelle d’un Papa Martien, Jean-Marie et d’une Maman Lune, Stéphanie. J’ai vu le jour dans les mots, avec l’aide des idées d’un père aimant et d’une mère pleine d’imagination.
J’ai appris à marcher au fil de mes émotions.
J’ai appris à parler en suivant mes intuitions et mes ressentis.
J’ai grandi entouré d’amour, de rencontres, de partage et j’ai trouvé ma place dans un environnement en crise qui ne m’a finalement pas contaminée, habillée de tout le pouvoir de la pensée positive et de la bienveillance de mon coeur d’enfant.
Petit à petit, j’ai appris à penser par moi même.

J’ai commencé par décrire toutes mes découvertes sur la planète Systema, puis j’ai senti que cela représentait un parfait parallèle avec ce que vivaient ceux qui n’avaient pas grandi dans mon monde, mais que je cotoyais à chaque stage, à chaque cours.
Ce que me décrivait ma mère qui avait tant souffert avant de réaliser qu’elle avait le droit d’être elle-même, qu’elle avait le droit d’aller de l’avant et de croire que son avenir pouvait maintenant se vivre au présent.
J’ai commencé à les observer, et à me dire qu’il était temps que je sorte de ma bulle, de mon cercle, de mon globe, et que j’en apprenne plus sur le monde.
Alors, j’ai commencé à avoir envie d’écrire autre chose.
Au delà de mon Systemonde, j’ai commencé à observer les hommes de l’autre côté de mes frontières, et à prendre conscience de la vie qui se dessinait pour moi.
Je veux maintenant l’explorer. Il est temps que je rejoigne le monde réel.
J’ai grandi, et il est temps que je m’émancipe, je veux aujourd’hui sortir de mon univers Systema.

Je veux développer mes capacités à accueillir les sentiments, les émotions que l’on m’a offert tout au long de ma courte vie.
Je veux me servir de tout l’amour que j’ai reçu et commencer à le distribuer, à apprendre aux autres à s’aimer comme on m’a aimée.
Je ne veux plus me contenter d’attendre que les autres viennent à moi dans le cadre du Systema, que ces explorateurs courageux s’approchent et se laissent apprivoiser doucement.
Je veux maintenant aller au devant d’eux. Je veux trouver un métier qui me permette de transmettre, de me servir de ma courte expérience pour continuer à partager le plaisir immense, la chance extrême que j’ai eu de reconstruire tout un système de pensée.
Je dois commencer, comme une élève modèle, à penser à mon orientation, à mon avenir comme disent les grands !

Je ne suis qu’une adolescente, peut-être un peu gâtée, qui trépigne d’avoir 18 ans pour quitter le nid, qui sent que d’autres choses l’attendent sans en partir bien loin, juste par principe …

Systepapa, Systemaman, et ma famille Systema, grace à vous je suis re-née (enfin non, moi, c’est Globuline ! … Ok, je sors …)
Bref, j’ai 1 an et demi bien tassé.
Je suis une grande fille maintenant.
Il est temps que je m’envole.
Je veux mon indépendance. Je veux voler de mes propres ailes, m’envoler, survoler, planer, apprendre ce que le reste du monde me réserve, écrire et faire couler de l’encre à n’en plus finir tant j’aurais de choses à décrire, explorer, m’émerveiller et être encore un peu plus surprise.
Je ne vous quitte pas. Je passe simplement la porte.

Je n’ai pas peur du monde. Ce que j’en vois est parfois triste, mais j’ai dans mes bagages tout l’amour dont j’ai besoin pour me protéger, j’ai dans mon sac des barres vitaminées d’optimisme et de joie de vivre, j’ai dans mon sac à dos de l’empathie, de l’écoute, de la patience et de l’attention à revendre.
Je prendrais sûrement un petit aspirateur à déprime et un extracteur de fumistes, j’ai cru comprendre que j’allais en rencontrer quelques uns.

Alors voici mon email, mon facebook, mon numero de portable, mon numéro de fixe et celui de mon biper, l’adresse à laquelle je serais tous les mardis,les mercredis, et celles de tous les jeudis, le numéro de ma concierge, de mon dentiste et de mon boulanger …
Je pars. Je prends mon indépendance. C’est décidé.

Mais laissez la porte ouverte, que je puisse venir chercher mon écharpe quand il fera trop froid, et que je puisse souvent revenir vous raconter mes aventures !

2 commentaire sur “Celle qui s’émancipait

  1. Bon courage et bonne chance dans ton envol et la réalisation de ton/tes projets.

    C’est une belle aventure pleine de surprise, bonnes comme mauvaise mais toujours dans le but d’avancer, intérieurement comme extérieurement dans son rayonnement. Et l’accomplissement de Soi est au bout du chemin :)

    • J’y compte bien ! D’épisode en épisode, je te raconterai l’avancée du chemin !
      Globuline ne quitte pas le navire, elle sera juste un peu moins sur le pont, mais toujours fidèle au poste ! :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *