Celle qui bouclait la boucle

Il y a 4 ans, j’ai abandonné le Systema.
Enfin, façon de parler, parce que ce n’est pas vraiment possible.
Le Systema te révèle, te réveille, et fait partie de toi viscéralement à jamais. Tu le remercies gentiment, tu ne le fréquentes plus aussi assidûment, mais tu lui appartiens, pour toujours.

Moi, j’étais juste passé à autre chose.

L’Homme m’avait enlevée sur son cheval blanc pour me transporter vers sa Provence cigalée. Ma formation de coaching s’était soldée par une mention « Très Bien », et mon boulot d’intéri-mère de 4 enfants à plein temps suivait son cours, sans être un long fleuve tranquille, mais j’y nageais plutôt bien.
La vie de mes rêves me pendait au nez … Jusqu’à ce que mon pauvre nez se mette à couler. Pourquoi ? Bah, faute à la réalité pardi !!!
Le monde du coaching n’attendait pas que moi. 4 enfants dans une grande maison était un travail à plein temps, et l’Homme me regardait de moins en moins amoureusement, le regard pétillant de bonheur. L’Homme est un père, un amant, un ami, un gestionnaire, et jongle avec toutes ses casquettes… Jusqu’au jour où il devient un étranger, et que la vie semble finalement un peu plus triste au soleil.

Les enseignements et les principes du Systema qui me semblaient si fluides lorsque je les maniais avec souplesse et assurance avaient fini par se dissoudre dans le quotidien d’une vie commune.

Pourtant, j’étais restée forte et m’était  accrochée à Globuline. Ma vraie nature était réveillée, et je ne m’étais pas laissée abattre.
Malgré tout, il y a quelques mois, je me suis faite plaquée. Finis la petite vie de famille et l’avenir florissant. Globuline s’est retrouvée seule, avec une nouvelle vie à construire.

Ce n’était pas la première fois que j’allais devoir rebondir … Alors, armée de Globuline, de mes doutes et de mes peurs, j’ai rassemblé tout ce que le Systema et le coaching m’avaient enseigné, et j’ai recontacté mes rêves. J’ai cessé de pleurer et j’ai remercié la vie de m’offrir cette nouvelle opportunité.

Globuline a rassemblé ses textes, les souvenirs de son année incroyable de naissance et de renaissance avec le Systema, et elle a pondu un livre qui vient d’être publié … « CELLE QUI…»
Celle qui avait peur a finalement osé.
Celle qui n’y croyait plus s’est battue.
Celle qui en avait plein les bottes s’est bottée les fesses.
Celle qui avait le Systema dans la peau a fait peau neuve.

Aujourd’hui, je suis fière. Je suis Moi, Je suis heureuse parce que je l’ai choisi… Parce que je suis exceptionnelle, comme tout le monde.

Le Systema ne s’abandonne pas ! Si tu le crois, c’est que tu t’es toi-même abandonné.
Chaque jour, il se vit. Il devient une seconde nature. Et si tu l’assumes et tu l’entretiens, alors il te permet TOUT… durablement.

Je suis Globuline, le Globule de Global, celle qui le sera pour toujours.
Je suis Séraphine Mattin, son nom d’auteur, celle qui a écrit un livre et réalisé son rêve d’enfant.
Je suis Stéphanie, celle qui a trouvé le chemin vers elle-même et qui le suit chaque jour.

3 commentaire sur “Celle qui bouclait la boucle

  1. Bonjour Globuline,

    Bravo pour tes récits et la publication de ton livre.
    Pourrais-tu y ajouter un lien vers un site de description ou d’achat de ton livre quand ce sera possible ?

    Plein d’espoir et d’énergie pour tes prochains rebondissements.

  2. Salut Globuline ,

    content que tu ai pu réaliser ce rêve d’enfant. Les rêves sont fait pour devenir réalité.

    Je suis en train de lire ton roman. Que dises-je le dévore.

    Toute la fougue et la passion d’un premier roman. C’est très agréable à lire et ton style et toujours aussi drôle , percutant et sautillant.

    Bravo

  3. Allo Globuline,
    Superbe expérience de vie avec les hauts et les bas!
    Je suis fier de toi et ça me donne le courage d’affronter mes peurs et mes doutes!
    Merci beaucoup de partager tes pensées! ♥
    Bonne journée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *